Lardux Films
 /  /  /  /  / Multimédia  / Films de Commande  /  /  /  /  /  /

« EUPHORISANT DU PREMIER AU DERNIER PLAN ! »

2016 , long métrage , documentaire

97 mn, DCP 25 ips, HDCam, Version Originale Anglaise Sous Titrée Français

un film de Tom BOOTHE

un documentaire de 97 minutes, montage Hélène Attali, une production Lardux Films en coproduction avec Telebocal, avec le soutien de la région Ile de France, du CNC et la participation de la Procirep/Angoa, Visa 130225 du 11/02/2016

FOOD COOP est sorti au Cinéma en France le 2 Novembre 2016 et a réuni a ce jour environ 25 000 spectateurs.
Toute la programmation sur le site www.foodcooplefilm.com

LE FILM

FOOD COOP est sorti au Cinéma en France le 2 Novembre 2016, en Belgique le 7 Mars 2017, et au Canada en Avril 2017 !!!

FOOD COOP de Tom Boothe vient de passer la barre de 25 000 spectateurs en salles de Cinéma en France !
25 000 personnes ont été remuées par le film et certains ont même été jusqu’à créer ou s’engager dans un projet similaire...
De 8 projets de supermarchés coopératifs en France en Septembre, on est aujourd’hui à une trentaine de projets !!!
C’est dingue !

Merci à nos partenaires sans qui cela ne serait jamais arrivé. Sans votre motivation, votre engagement, vos initiatives, le film n’aurait pas eu cet impact. Merci aux équipes de Supercoop Bordeaux , Scopéli à Nantes, Otsokop à Biarritz, La Cagette à Montpellier, SuperQuinquin à Lille, Super Cafoutch à Marseille, L’éléfàn à Grenoble, La Meute.coop en Pays de Grasse, ALPAR à Annecy, Demain à Lyon, Breizh’i Potes à Rennes, La Chouette Coop à Toulouse, et bien sur à tous les membres de Coopérative La Louve à Paris !!!

Merci aux gens des associations Slow Food France, Brin de Paille, Incroyables Comestibles France, Mouvement Colibris, Les Amis de la Conf’’, Université Populaire De Permaculture, les journaux Politis.fr, Alternatives économiques, Socialter qui nous ont tous donné un grand coup de main !

Et finalement à toutes les salles de cinéma qui ont programmé le film (et le programment encore !) et à Jean-Jacques Rue, Sandrine Floch , Samantha Lavergnolle et Nora Dekhli pour leur incontournable apport.

Le film est sorti dans environ 30 salles en sortie nationale quelques semaines avant l’ouverture de La Louve, la coopérative créée à Paris sur le même modèle que la Park Slope Food Coop...

Toutes les infos sur www.foodcooplefilm.com avec les villes et les cinémas, le matériel (affiche, dossier de presse, film-annonce) et sur notre page facebook, allez y voir, likez, partagez, aaaaaaidez nous !!!
« …voici un supermarché dans lequel il faut travailler pour consommer les produits vendus et où tout est deux fois moins cher que n’importe où ailleurs !... »
France Inter

“Le meilleur endroit pour voir comment le communisme conduit au fascisme.”
Village Voice

“L’expérience socialiste la plus vieille des Etats Unis”
France Culture

"...la Park Slope Food Coop est une très mauvaise nouvelle pour l’agriculture productiviste, l’industrie agroalimentaire et la grande distribution ! !


En pleine crise économique, dans l’ombre de Wall Street à New York, une institution qui représente une autre tradition américaine, moins connue à l’étranger, est en pleine croissance. C’est la coopérative alimentaire de Park Slope, un supermarché autogéré où 16 000 membres travaillent 3 heures par mois pour avoir le droit d’y acheter les meilleurs produits alimentaires, pour la plupart biologiques, dans la ville de New York aux prix on ne peut moins chers.
Inspirant autant de haine que d’enthousiasme, cette coopérative fondé en 1973 est sans doute l’expérience socialiste la plus aboutie aux Etats-Unis.

JPEG - 507.3 ko
JPEG - 522.6 ko

SUJET
Nichée dans les entrailles de New York qui, pour beaucoup, incarne aussi bien les gloires que les horreurs de l’esprit capitaliste, se trouve une institution extrêmement prospère, tout aussi américaine, et certainement plus performante que Wall Street mais, dont le but est entièrement non-lucratif.

Cette institution c’est la Park Slope Food Coop – la coopérative alimentaire de Park Slope – qui, en cette période de récession économique, connaît une croissance éblouissante. Elle est un lieu dynamique, à la croisée des courants culturels.

La Park Slope Food Coop a ouvert ses portes en 1973 et comptait dix membres.
Elle s’inscrivait dans une vague de création de « coopératives alimentaires hippies » très nombreuses à l’époque. Il s’agissait de donner quelques heures de travail chaque mois en échange de quoi les membres pouvaient bénéficier de prix quasiment de gros sur de nombreux aliments de base, le plus souvent en vrac. À cette époque, le style de cuisine allait de pair avec ce type de commerce qui se voulait naturel, hippie, une cuisine à la fois anti-industrielle et anti-gourmet. Riz brun, avoine, poivre de Cayenne.

Pendant les années 1980, la plupart de ces petites coopératives ont fini par disparaître, et celles qui ont survécu sont presque toutes devenues des « coopératives de consommateurs », l’adhésion ne s’y faisant plus sur la base du travail bénévole, mais sur celle d’un droit d’inscription contribuant au capital du magasin. Le résultat fut que le prix de la main-d’oeuvre a alors alourdi le prix de revient des aliments achetés par ses membres. Pour ces magasins, ce changement était nécessaire pour s’adapter au climat moins idéaliste et plus orienté vers la réussite professionnelle des années 1980.

La Park Slope Food Coop fait exception en ce qu’elle maintient toujours cette obligation de travail, tout en devenant, au fil des années, la plus grande coopérative autogérée des Etats-Unis. Actuellement plus de 16.000 membres donnent 3 heures de travail par mois pour, en contrepartie, avoir le droit d’acheter une alimentation de très haute qualité à des prix extrêmement bas.

Tenir les caisses, la manutention, le ménage, la réception des marchandises, tout le travail nécessaire au fonctionnement de la Coop est accompli bénévolement par ses membres à hauteur de 75% de la totalité des taches à fournir.

La coordination d’une main-d’œuvre bénévole si massive est un travail colossal affiné par tâtonnements successifs pour devenir un système fonctionnel et innovant, quoique parfois chaotique du fait qu’il doit constamment s’adapter à de nouveaux problèmes ou réussites. On peut dire sans exagération que la PSFC constitue l’une des expériences socialistes les plus longues et les plus abouties des Etats-Unis.

Nous verrons vivre cette véritable institution qu’est devenue la Park Slope food Coop , son fonctionnement, ses multiples règlements. Nous suivrons les bénévoles, les réunions toujours très animées, les critiques apportées, les réflexions sur les tensions sociales aux Etats Unis. Nous verrons comment l’esprit enthousiaste qui anime la Park Slope Food Coop représente un potentiel de changement et comment la participation à la Park Slope Food Coop apprend viscéralement la démocratie aux gens qui la fréquentent.

Tom Boothe

JPEG - 541.7 ko