Lardux Films
 /  /  /  /  / Multimédia  / Films de Commande  /  /  /  /  /  /

Deux ans dans une école de clowns !

Sortie Cinéma en Février 2014

2014 , long métrage , documentaire

93 mn, Version Originale Française Sous Titrée Anglais et Espagnol DCP

un film de Pablo ROSENBLATT , Emilie DESJARDINS

avec le soutien du COSIP aide sélective, avec la participation et en coproduction avec TVMontreuil. Visa n°136 101 du 23/10/2013

On peut voir le film entier en VOD sur Viméo en version française sous titrée anglais et espagnol.

LE FILM

Un film qui nous parle de soi, de liberté et de pudeur, de courage et de risque, de clown et de public. Entre film drôle ou drôle de film, entre l’humour évident des situations et la difficulté d’être libre …

Pablo à l’image et Emilie au montage ont tous les deux réalisé ce film en suivant deux ans durant un petit groupe d’élèves du SAMOVAR, école de clowns de Bagnolet. Jour après jour, mois après mois ils les ont regardé avec tendresse et admiration. Leur regard nous permet de partager avec les élèves les joies et les peines, les difficultés et les réussites qu’ils ont vécu pendant ces deux ans.

Le film est sorti le 19 Février 2014 au Cinéma, distribution DHR : Direction Humaine des Ressources !!!
.
Découvrez le super site du film créé par Solal pour la sortie du film. Un extrait « cours de claques » ici : https://vimeo.com/80623461

"Ils sont quatorze à intégrer pendant deux ans une formation professionnelle de clown. Dix filles et quatre garçons prennent un tournant dans leur vie et se lancent dans une quête. « Chercher son clown », c’est accepter de se mettre en danger. A contre-courant d’une société de la performance, le clown se construit sur ses maladresses, sur ce qu’il a de plus vacillant.
A l’école du Samovar à Bagnolet, grâce à des artistes-clowns généreux, ils apprennent à lâcher prise et à faire naître ce rire particulier où se mêle la peur et la jubilation. En suivant leur évolution, leurs prises de conscience, leurs doutes, leurs moments de grâce, on découvre peu à peu les contours de cet art populaire, vivant et plus que jamais nécessaire."

LA FORME
Nous nous plaçons au coeur de l’expérience. Nous ne nous mettons pas en scène, mais accompagnons les élèves dans leur questionnement, découvrant avec eux les enjeux. Ce sont les élèves qui portent la trame dramatique du film. C’est leur regard que nous suivons, c’est un regard de découverte.

Le caractère cinématographique des personnages est un appui crucial pour la narration. Leurs corps mis à l’épreuve, en constante mutation au fil du temps de la formation, leurs visages paysages constituent une matière dense. Leurs identités sont à la mesure de la singularité de la formation qu’ils choisissent. Ce sont des êtres qu’on a plaisir à observer, qu’on a envie de découvrir.

La quête est notre axe principal. C’est dans la difficulté des élèves à identifier les spécificités du clown et dans le chemin vers leur propre clown que réside l’enjeu du film. Les enseignants n’en détiennent pas la vérité. Ils amènent le support théorique, ils sont les guides, avec chacun leur approche. Nous partageons avec les élèves les questions auxquelles ils doivent faire face, et nous nous en tiendrons à leurs réponses.

Pablo Rosenblatt
Emilie Desjardins

Revue de presse :

Pierre Vavasseur - LE PARISIEN
« Un film simple et beau, en tout point percutant, qui dit combien la ténacité n’est rien d’autre que l’exploration de soi-même ; mais qu’elle conduit aussi, au final, de l’ombre à la lumière de soi. Alors oui, tout va bien. »

Pierre-Edouard Peillon - CRITIKAT.COM
« Huis-clos intégralement dédié aux cours dispensés à l’intérieur d’une école de clowns, Tout va bien n’en demeure pas moins un film politique : le documentaire fait de cet espace restreint un laboratoire marginal où l’on apprend à manier avec art l’échec et la bizarrerie – ces rebuts d’une société prosternée devant la réussite et la normalisation. »

Sandrine Marques - LE MONDE
« ... Ces paroles sont à fleur de peau et imprégnées d’une sensibilité qui semble être indispensable à la pratique de cet art populaire [...] Ils en tirent un document tout à fait intéressant.... »

David Fontaine - LE CANARD ENCHAINÉ
« Un apprentissage éprouvant [...] poussant les élèves à abolir leur pudeur, les réflexes appris, voire à craquer, pour mettre l’émotion à vif [...] On découvre que devenir clown fait beaucoup pleurer ! »

Cécile Mury - TELÉRAMA
« Un beau film délicat, au coeur de la création artistique. »

Nicolas Schaller - NOUVEL OBS
« L’important, comme on dit, ce n’est pas le but mais le chemin qui y mène. Et celui mis en lumière par Pablo Rosenblatt et Emilie Desjardins vaut le détour. »

Eric Vernay - PREMIERE
« ... ce documentaire enregistre avec subtilité d’émouvants parcours initiatiques à rebours qui ramènent les protagonistes vers l’enfance. »