Lardux Films

Né au Maroc le 2 mars 1968, Ivan Boccara fait des études de cinéma et d’histoire de civilisation berbère à Paris. Il vit entre la France et le Maroc et réalise des films documentaires et courts métrages dont « MOUT TANIA » en 1999, 56 minutes, et « TAMEKSAOUT » en 2005, 95 minutes, dans le Haut-Atlas, marocain. Son travail s’intéresse à des personnages forts, à des communautés, à des minorités, aux enjeux des populations, aux frontières des modes de vies entre traditions et modernités. Ses films cherchent à capter la relation du sujet à sa condition de vie et à son environnement et traitent de l’économie d’autosuffisance et des échanges de la vie paysanne dans les montagnes de l’Atlas. Son travail a été présenté et primé dans plusieurs festivals en France et en Europe. Il participe à des résidences et laboratoires artistiques et travail comme photographe et chef opérateur notamment avec des artistes contemporains. Il réalise « Mémoires d’archives » une pièce pour le CAPC, musée d’art contemporain de Bordeaux en 2011 et « Mémoires de Ntifa » pour la Triennale – Palais de Tokyo en 2012.

Du 10 mars au 15 mai 2013, il a été en résidence à la NON-MAISON au sein du programme ULYSSES sous l’égide du FRAC - Provence-Alpes-Côte d’Azur à Aix en Provence. Il y a exposé des photographies : « Fenêtre sur le détroit » - Photographies 1986-2013, est une exposition d’ouverture à un plus vaste projet d’atelier du même nom à Tanger, qui se prolongera en France. Il vient de créer « Les films comme ça » une structure de production au Maroc.

En projet chez Lardux

PASTORALES ELECTRIQUES
2013, documentaires,
réalisation : PASTORALES ELECTRIQUES Ivan Boccara

Au Maroc, dans la province d’Azilal, la montagne se désertifie tant sur le plan écologique que démographique. L’électricité arrive au cœur de ces régions enclavées et se confronte à un monde à la fois fort et fragile, rugueux et perméable. Deux époques se rencontrent et tendent à se confondre.

Les berbères ont vécu sans électricité pendant des siècles. Les deux mondes qui se côtoyaient jusqu’à présent se superposent aujourd’hui. L’électrification, la modernisation limitera t-elle l’exode ? De toute évidence, une page de l’histoire du Maroc se tourne...

Filmographie chez Lardux